Série 02

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 13 février 2016

Une Darl'mat à l'assaut du mythique circuit de SPA

Une petite ballade en 402 SuperSport dans la campagne Belge.
Attention la vidéo n'est pas en Français.

mardi 13 octobre 2015

Boiserie Automobile

Bonjour,

Je n'ai pas l'habitude de faire de la pub pour des fournisseurs ou ateliers de réparation. Mais, j'ai eu l'occasion de rencontrer les frères Marcadier qui travail le bois pour nos anciennes. Si vous souhaitez leurs coordonnées laissez moi un message sur mon adresse mail ou un commentaire à ce billet.

Voici quelques réalisations parmi les 240 voitures qu'ils ont refaites.

33-Wagonnette1900.JPG163_SKIFF.JPG172M.jpg174Sport-ponte.JPG190S.jpg301C.jpg402dse1.jpg402dse2.jpg

jeudi 8 octobre 2015

Peugeot 402 Darl'mat

Michel restaure actuellement sont roadster 402 Darl'mat.

L'ossature bois a était refaite dans les règles de l'art par un artisan Charentais. Michel m'a convié à l'une des ses visites pour suivre les travaux. Voici deux photos, qui j’espère montre le travail magnifique de deux frères passionnés d'automobile et du bois. Je vous parlerais d'eux dans un autre article. A bientôt

Patrick

402dm.jpg402dm1.jpg

dimanche 21 septembre 2014

Rallye International des Remparts 2014

Michel était présent au circuit des remparts d'Angoulême avec sa Peugeot 402 ss Darl'mat. Vous pouvez suivre la restauration de sa voiture dans la section membre.

402ss.jpg

jeudi 28 juillet 2011

L’épopée 02 de Darl’mat

Emile Darl'mat Emile Darl’mat est né en 1892 à Villers en Prayères dans l’Aisne. Son nom s’écrit en breton dalc’h mad et signifie tiens bon. Dés son plus jeune âge, il se passionne pour la mécanique. A 15 ans et pendant quatre ans, il est apprenti chez son cousin Herluison, ancien mécanicien de Clément Adler. Il se rend à Paris et travail quelques temps comme ouvrier chez Renault. Pendant 1 an, il va abandonner le monde de l'automobile pour devenir le chauffeur d'un homme d'affaires qui l'enméne à San Francisco. Entrée du garage en 1929En 1921, il crée son propre garage rue Malar à Paris en transformant un ancien lavoir. Il devient agent Peugeot en 1923. A cette époque, des carrossiers indépendants peuvent habiller des véhicules selon le désir du client. Dés 1925, pour séduire la clientèle, Emile Darl’mat propose de personnaliser des Peugeot 5CV, 7CV "177M", 14CV sans soupapes et 12-six. Atelier préparation moteur en 1937Fin 1933, Georges Paulin s’associe à Emile Darl’mat et Marcel Pourtout pour voir réaliser son ingénieux toit escamotable. Ce système baptisé Eclipse fut adapté sur les 301, 401, 601 et 402. Je vous présenterai ces réalisations dans un prochain article.

En 1934, il découvre la course des 24h du Mans au sein de l’équipe des pilotes Pierre Veyron et Roger Labric qui courent sur Bugatti. Charles de Cortanze propose à Emile Darl’mat de concevoir un véhicule sportif pouvant participer à cette course. 302 DS au salon de 1936La sortie de la Peugeot 302 en 1936 va lui permettre de réaliser son rêve, de proposer une voiture de sport performante pour le budget d'une voiture de série. Il demande à George Paulin de lui dessiner sa voiture de course. Son amis, Marcel Poutout réalise une carrosserie en aluminium et Emile Darl’mat fait préparer dans ses ateliers une 302 équipé d’un moteur de 402 amélioré par Peugeot à Sochaux (Deux carburateurs, compression porté à 7,4). C’est la naissance de la 302 Darl’mat spécial Sport. Elle est présentée au public au Salon de 1936.

302 DS a Monthléry en 1936Fin 1936, Charles de Cortanze, Jean Pujol et Marcel Contet pilotent cette 302 DS pour les 24h de Monthléry. La moyenne de la première heure est de 139,673 km/h. A la 6ème heure, elle est de 133,963 km/h. A la 11ème heure, elle est de 137,137 km/h. La moyenne sur 24 h est de 139,282 km/h. Au de là des 24h, Charles de Cortanze pousse la voiture et établit une moyenne sur une heure de 144,728 km/h, avec le tour le plus rapide à 147,486 km/h.

24H du Mans en 1937Pour la course des 24h du Mans de 1937, trois voitures, mise au point par l'ingénieur Giauque à Sochaux, sont inscrites dans la catégorie 2 litres pour affronter les BMW, Frazer-Nash, Aston Martin et Adler. Charles de Cortanze est de la bataille. Mais c’est une Adler qui l’emporte avec deux tours d’avance. Les 302DS finiront à la 7ème, 8ème et 10ème place du général et 2ème, 3ème et 5ème de leur catégorie. Palmarès 1937 Voiture n°25 – 302 DS – C. de Cortanze / M. Serre (8ème général / 3ème catégorie 2l) Voiture n°26 – 302 DS – J. Pujol / M. Contet (7ème général / 2ème catégorie 2l) Voiture n°27 – 302 DS – D. Porthault / L. Rigal (10ème général / 5ème catégorie 2l)

24H du Mans en 1937 24H du Mans en 1937 24h du Mans en 1937

Mais Emile Darl’mat propose à ces clients d’acheter sa spécial sport habillé de trois carrosseries différentes :
Un roadster, sans portes et avec un pare brise mobile
402 DS Roadster
Un cabriolet, avec porte et pare brise fixe
402 DS Cabriolet
Un coupé ou faux cabriolet.
402 DS Coupé402 DS Coupé

Pour la course des 24h du Mans de 1938, trois 402 DS sont engagées. Ces trois voitures disposent d'un moteur avec des bielles spéciales, une culasse en Alpax avec deux carburateurs Memini. Ce qui porte le taux de compression à 8.55. La boite cotal surmultipliée et le rapport de pont de 5x24 complète l'évolution mécanique. Mais la fiabilité n'est pas au rendez vous. La numéro 26 va abandonner au 6ème tour sur bris de boite de vitesse. La numéro 25 va également abandonner au 18ème tour pour rupture de joint de culasse. Il ne reste plus que la numéro 24 de Charles de Cortanze et Contet. Ils vont finir à la 5ème place du général et remporter la catégorie des 2l avec 40 km d’avance sur le second sur Adler. La 402 DS a tenue les 120 km/H de moyenne sur 24 heures. Record du monde battu. Palmarès 1938 Voiture n°24 – 402 DS – C. de Cortanze / M. Contet (5ème général / 1e catégorie 2l) Voiture n°25 – 402 DS – J. Pujol / L. Rigal (ab.) Voiture n°26 – 402 DS – M. Serre / D. Porthault (ab.)
24H du Mans en 1938 24Hdu Mans en 1938 Contet et Cortanze

Au total, Emile Darl’mat a fait réaliser 53 roadsters, 32 cabriolets et 20 coupés dont 38 sur base 302 et 67 sur base 402 légère. Le moteur 2l, de la 402, modifié pour atteindre les 70 chevaux permet à ces voitures d’atteindre les 150 km/H. La boite cotal fait partie des options.

En 1939, Emile Darl’mat fait construire un racer 402 avec pour objectif d’atteindre les 200km/H. Le premier essai sur l’autodrome de Monthléry ne permet pas d’atteindre l’objectif et s’achève avec 199km/h au compteur.

AGACI en 1947Après la guerre, Emile Darl'mat reprend une monoplace préparée en 1939, et cachée pendant le conflit, à partir du moteur de 402 utilisé sur le racer et un châssis d’Amilcar. Il participe à de nombreuses courses et grand prix : Bois de Boulogne (ACF), Angoulême, Comminges, Lyon, Reims et remporte la coupe de l'AGACI de 1947 disputée sur lecircuit de Longchamp-Bagatelle. Dans les années 60, cette voiture a servi à l'école de pilotage de l'AGACI à Montlhéry sous la direction de Charles de Cortanze. Pour l'occasion, un siège pour le moniteur a été ajouté.

202 DS de 1947 à MonthlèryEn 1947 Emile Darl’mat a pour projet la création d’une 202 DS. C’est de nouveau Marcel Pourtout qui réalise la carrosserie. Les châssis proviennent de 202BH équipés de suspensions et des freins des futurs 203. Le moteur, de 70cv, est un TG ramené à 1085cc, culasse alpax et compression augmenté. La 202 est équipée d’une boite cotal, d’un pont modifié et de jante à rayons de 155x400. Le 21 Octobre 1947, le véhicule s'attaque à des records de vitesse sur l'autodrome de Montlhéry. Les pilotes Marcel et Maurice Goux, Jean Pujol, Eugène Martin et Charles de Cortanze vont permettre à cette 202 DS d’obtenir trois records internationaux : les 12 Miles à 144,536 km/h, les 2000 km à 145,045 km/h, et les 12 heures à 144.548 km/h. Les commissaires de l'ACF, certifient le meilleur tour à 155,300 km/h et une consommation moyenne de 10,55 litres aux 100 kilomètres. Quelques jours plus tard, la Peugeot 202 DS est repeinte en bleu avec l'écusson 202 sur le capot. Elle est présentée sur le stand Peugeot au salon de Paris et Bruxelles. Elle est, ensuite, vendue à M. Alvariza, importateur de Peugeot en Uruguay.

Emile Darl’mat continua la création de voiture sportive avec les 203 et 403.

Affiche de 1938 suite à la victoire au 24h du MansPub pour les Peugeot 402 DSEmile Darl'mat au volant d'une de ses voitures