Série 02

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'histoire des Peugeot 202 302 402

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 25 avril 2013

La Peugeot 202 Berline

Jacques m'a transmis ces derniers jours un extrait du Livre Peugeot Le signe du lion de Pierre Dumont.

Cliquer sur le lien ci dessous pour télécharger l'article au format pdf.

202, Le signe du Lion

jeudi 28 juillet 2011

L’épopée 02 de Darl’mat

Emile Darl'mat Emile Darl’mat est né en 1892 à Villers en Prayères dans l’Aisne. Son nom s’écrit en breton dalc’h mad et signifie tiens bon. Dés son plus jeune âge, il se passionne pour la mécanique. A 15 ans et pendant quatre ans, il est apprenti chez son cousin Herluison, ancien mécanicien de Clément Adler. Il se rend à Paris et travail quelques temps comme ouvrier chez Renault. Pendant 1 an, il va abandonner le monde de l'automobile pour devenir le chauffeur d'un homme d'affaires qui l'enméne à San Francisco. Entrée du garage en 1929En 1921, il crée son propre garage rue Malar à Paris en transformant un ancien lavoir. Il devient agent Peugeot en 1923. A cette époque, des carrossiers indépendants peuvent habiller des véhicules selon le désir du client. Dés 1925, pour séduire la clientèle, Emile Darl’mat propose de personnaliser des Peugeot 5CV, 7CV "177M", 14CV sans soupapes et 12-six. Atelier préparation moteur en 1937Fin 1933, Georges Paulin s’associe à Emile Darl’mat et Marcel Pourtout pour voir réaliser son ingénieux toit escamotable. Ce système baptisé Eclipse fut adapté sur les 301, 401, 601 et 402. Je vous présenterai ces réalisations dans un prochain article.

En 1934, il découvre la course des 24h du Mans au sein de l’équipe des pilotes Pierre Veyron et Roger Labric qui courent sur Bugatti. Charles de Cortanze propose à Emile Darl’mat de concevoir un véhicule sportif pouvant participer à cette course. 302 DS au salon de 1936La sortie de la Peugeot 302 en 1936 va lui permettre de réaliser son rêve, de proposer une voiture de sport performante pour le budget d'une voiture de série. Il demande à George Paulin de lui dessiner sa voiture de course. Son amis, Marcel Poutout réalise une carrosserie en aluminium et Emile Darl’mat fait préparer dans ses ateliers une 302 équipé d’un moteur de 402 amélioré par Peugeot à Sochaux (Deux carburateurs, compression porté à 7,4). C’est la naissance de la 302 Darl’mat spécial Sport. Elle est présentée au public au Salon de 1936.

302 DS a Monthléry en 1936Fin 1936, Charles de Cortanze, Jean Pujol et Marcel Contet pilotent cette 302 DS pour les 24h de Monthléry. La moyenne de la première heure est de 139,673 km/h. A la 6ème heure, elle est de 133,963 km/h. A la 11ème heure, elle est de 137,137 km/h. La moyenne sur 24 h est de 139,282 km/h. Au de là des 24h, Charles de Cortanze pousse la voiture et établit une moyenne sur une heure de 144,728 km/h, avec le tour le plus rapide à 147,486 km/h.

24H du Mans en 1937Pour la course des 24h du Mans de 1937, trois voitures, mise au point par l'ingénieur Giauque à Sochaux, sont inscrites dans la catégorie 2 litres pour affronter les BMW, Frazer-Nash, Aston Martin et Adler. Charles de Cortanze est de la bataille. Mais c’est une Adler qui l’emporte avec deux tours d’avance. Les 302DS finiront à la 7ème, 8ème et 10ème place du général et 2ème, 3ème et 5ème de leur catégorie. Palmarès 1937 Voiture n°25 – 302 DS – C. de Cortanze / M. Serre (8ème général / 3ème catégorie 2l) Voiture n°26 – 302 DS – J. Pujol / M. Contet (7ème général / 2ème catégorie 2l) Voiture n°27 – 302 DS – D. Porthault / L. Rigal (10ème général / 5ème catégorie 2l)

24H du Mans en 1937 24H du Mans en 1937 24h du Mans en 1937

Mais Emile Darl’mat propose à ces clients d’acheter sa spécial sport habillé de trois carrosseries différentes :
Un roadster, sans portes et avec un pare brise mobile
402 DS Roadster
Un cabriolet, avec porte et pare brise fixe
402 DS Cabriolet
Un coupé ou faux cabriolet.
402 DS Coupé402 DS Coupé

Pour la course des 24h du Mans de 1938, trois 402 DS sont engagées. Ces trois voitures disposent d'un moteur avec des bielles spéciales, une culasse en Alpax avec deux carburateurs Memini. Ce qui porte le taux de compression à 8.55. La boite cotal surmultipliée et le rapport de pont de 5x24 complète l'évolution mécanique. Mais la fiabilité n'est pas au rendez vous. La numéro 26 va abandonner au 6ème tour sur bris de boite de vitesse. La numéro 25 va également abandonner au 18ème tour pour rupture de joint de culasse. Il ne reste plus que la numéro 24 de Charles de Cortanze et Contet. Ils vont finir à la 5ème place du général et remporter la catégorie des 2l avec 40 km d’avance sur le second sur Adler. La 402 DS a tenue les 120 km/H de moyenne sur 24 heures. Record du monde battu. Palmarès 1938 Voiture n°24 – 402 DS – C. de Cortanze / M. Contet (5ème général / 1e catégorie 2l) Voiture n°25 – 402 DS – J. Pujol / L. Rigal (ab.) Voiture n°26 – 402 DS – M. Serre / D. Porthault (ab.)
24H du Mans en 1938 24Hdu Mans en 1938 Contet et Cortanze

Au total, Emile Darl’mat a fait réaliser 53 roadsters, 32 cabriolets et 20 coupés dont 38 sur base 302 et 67 sur base 402 légère. Le moteur 2l, de la 402, modifié pour atteindre les 70 chevaux permet à ces voitures d’atteindre les 150 km/H. La boite cotal fait partie des options.

En 1939, Emile Darl’mat fait construire un racer 402 avec pour objectif d’atteindre les 200km/H. Le premier essai sur l’autodrome de Monthléry ne permet pas d’atteindre l’objectif et s’achève avec 199km/h au compteur.

AGACI en 1947Après la guerre, Emile Darl'mat reprend une monoplace préparée en 1939, et cachée pendant le conflit, à partir du moteur de 402 utilisé sur le racer et un châssis d’Amilcar. Il participe à de nombreuses courses et grand prix : Bois de Boulogne (ACF), Angoulême, Comminges, Lyon, Reims et remporte la coupe de l'AGACI de 1947 disputée sur lecircuit de Longchamp-Bagatelle. Dans les années 60, cette voiture a servi à l'école de pilotage de l'AGACI à Montlhéry sous la direction de Charles de Cortanze. Pour l'occasion, un siège pour le moniteur a été ajouté.

202 DS de 1947 à MonthlèryEn 1947 Emile Darl’mat a pour projet la création d’une 202 DS. C’est de nouveau Marcel Pourtout qui réalise la carrosserie. Les châssis proviennent de 202BH équipés de suspensions et des freins des futurs 203. Le moteur, de 70cv, est un TG ramené à 1085cc, culasse alpax et compression augmenté. La 202 est équipée d’une boite cotal, d’un pont modifié et de jante à rayons de 155x400. Le 21 Octobre 1947, le véhicule s'attaque à des records de vitesse sur l'autodrome de Montlhéry. Les pilotes Marcel et Maurice Goux, Jean Pujol, Eugène Martin et Charles de Cortanze vont permettre à cette 202 DS d’obtenir trois records internationaux : les 12 Miles à 144,536 km/h, les 2000 km à 145,045 km/h, et les 12 heures à 144.548 km/h. Les commissaires de l'ACF, certifient le meilleur tour à 155,300 km/h et une consommation moyenne de 10,55 litres aux 100 kilomètres. Quelques jours plus tard, la Peugeot 202 DS est repeinte en bleu avec l'écusson 202 sur le capot. Elle est présentée sur le stand Peugeot au salon de Paris et Bruxelles. Elle est, ensuite, vendue à M. Alvariza, importateur de Peugeot en Uruguay.

Emile Darl’mat continua la création de voiture sportive avec les 203 et 403.

Affiche de 1938 suite à la victoire au 24h du MansPub pour les Peugeot 402 DSEmile Darl'mat au volant d'une de ses voitures

lundi 18 juillet 2011

Le taxi parisien selon Peugeot

taxi_20.jpgContrairement au autre constructeur française d’automobile, Peugeot à fait le choix de ne pas créer ou acheter de compagnie de taxi parisien. La stratégie était de s’appuyer sur les petites compagnies et les indépendants en leurs proposant un véhicule moderne et adapté à leur métier.

C’est au salon de 1935 que la Peugeot 402 LT fait son apparition. Elle remplace la 401 et offre une ligne plus moderne. Peugeot en produit 2083 exemplaires au cours de l’année automobile 36. Ses qualités dynamique et son esthétique permet à Peugeot d’équiper une bonne partie des artisans taxi de la capitale. Ce qui les séduits le plus, c’est sans doute son excellente tenu de route et l’efficacité de son freinage. Il sera utilisé pour la construction des 402 Darl’mat. La 402 LT peut accueillir cinq passagers. Trois sur la confortable banquette et deux sur des strapontins amovibles inclus dans la séparation chauffeur. Une poigné, en métal chromé, permet au passager de la banquette de sortir du véhicule plus facilement. Les compagnies de taxi font peindre leur voiture de deux couleurs contrasté ( noir - rouge, noir – jaune, turquoise – noir, marron – crème, jaune – bleu foncé, …).

Taxi_24.jpg Taxi_23.jpg taxi_30.jpg taxi_31.jpg taxi_14.jpg taxi_13.jpg

Au salon de 1938, Peugeot présente sa nouvelle 402B. La déclinaison LT (taxi) n’est pas reconduite. Suite à la modification des normes d’homologation des taxis, c’est la berline familiale qui va reprendre le flambeau. Malheureusement, il n’y pas de trace des quantités fabriquées et vendues. Peugeot va également faire quelques essais avec une motorisation diesel HL50 système Oberhaensli. Ce procédé suisse fut également utilisé par Rocher-Schneider.

taxi_29.jpg taxi_27.jpg taxi_18.jpg taxi_19.jpg taxi_28.jpg taxi_26.jpg

Après la seconde guerre mondial, Peugeot à pour projet de créer une 202 taxi. Quelques exemplaires furent construis mais le projet n’aboutira pas.

Taxi_21.jpg taxi_22.jpg

mercredi 13 juillet 2011

Numéro de chassis et période de production

Le tableau ci dessous présente les numéros de châssis et la période de production en fonction du type.

Type Période de production N° de châssis
402 09/1935 à 01/1937 593 501 à 609 960
402 12/1936 à 07/1938 684 001 à 704 000
402 L 10/1935 à 07/1938 614 001 à 629 500
402 E 12/1935 à 07/1938 473 501 à 476 034
402 LE 12/1935 à 07/1938 478 001 à 478 383
402 LT 09/1935 à 11/1936 742 001 à 744 083
402 B 07/1938 à 12/1941 801 001 à 811 000
402 BE 07/1938 à 03/1941 820 001 à 825 000
402 BL 08/1938 à 12/1941 272 501 à 279 994
402 BLE 09/1938 à 05/1940 368 001 à 370 000
402 Légère 09/1937 à 06/1938 790 021 à 800 914
402 Légère E 10/1937 à 06/1938 367 001 à 367 836
402 B Légère 09/1938 à 07/1942 811 001 à 820 000
402 B Légère E 09/1938 à 09/1940 401 101 à 405 000
402 DS 10/1937 à 06/1938 705 545 à 706 000
402 DSE Cotal 09/1937 à 06/1938 400 201 à 401 000
302 08/1936 à 04/1938 752 001 à 777 081
202 01/1938 à 11/1938 430 006 à 450 000
202 12/1938 à 06/1942 825 001 à 867 780
202 02/1945 à ? 867 781 à 867 807
202 B 05/1946 à 10/1946 867 809 à 869 008
202 BH 10/1946 à 07/1949 1 000 001 à 1 040 249

mardi 12 juillet 2011

Récapitulatif de la production de 402 utilitaires

Le tableau ci dessous présente l'ensemble de la production de 402 utilitaires et dérivés.


Désignation Type Nbr véhicule produits
402 limousine commerciale C4 1921
402 limousine commerciale C4Y 1310
402B limousine commerciale C5 1061
402 LT limousine taxi T4 2083
402 B taxi ? ?
402 B diesel taxi ? 88
MK4
1712
MKN
1166
MK5
884
DK5
12 733
DG5 gazogène
2114
MKH, moteur diesel HL50
47
HKK, moteur diesel HL50
31
DMA
23 355
DMAH
11 045
DMAG, gazogène
333

commerciale_1.jpg commerciale_2.jpg
commerciale_3.jpg commerciale_4.jpg

Récapitulatif de la production de 202 utilitaires

Le tableau ci dessous présente l'ensemble de la production de 202 utilitaire.

Désignation Type Nbr véhicule produits
202 U châssis-cabine T2 177
202 U châssis-cabine T2C 544
202 U fourgon tôlé 500kg T2L 753
202 U fourgon tôlé 700kg T2LY 30
202 U limousine commerciale G2 913
202 U limousine commerciale G2F ?
202 U limousine commerciale C2 69
202 U camionnette bâchée T2T 649
202 UB châssis-cabine 2 places C2 1
202 UB camionnette bâchée 800kg T2Z 306
202 UB limousine commerciale bois G2Y 435
202 UB ambulance 2 brancards S2 28
202 UH châssis-cabine 2 places C2Z 4 935
202 UH camionnette bâchée 800kg T2Y 17 398
202 UH fourgon tôlé La Garenne L2 3 443
202 UH fourgon tôlé Surirey L2 75
202 UH limousine commerciale bois G2X 3 105
202 UH ambulance 2 brancards Surirey S2Z 104
202 UH ambulance 1 brancard La Garenne S2Y 282
En voici certaines en images :

commerciale_5.jpg commerciale_6.jpg commerciale_7.jpg commerciale_8.jpg commerciale_9.jpg commerciale_10.jpg commerciale_11.jpg commerciale_12.jpg commerciale_13.jpg commerciale_15.jpg commerciale_16.jpg commerciale_18.jpg

samedi 2 octobre 2010

Nombre de véhicule livrés dans chaque type

402 - 402B
Désignation Nbr véhicule produits
402 30 790
402 L 6 334
402 E 3 025
402 LE 384
402 LT 2 083
402 B 9 340
402 BE 2 280
402 BL 4 287
402 BLE 225
TOTAL : 58 748
402 Lég. - 402 B Lég.
302 SS et 402 lég. 10 915
402 Lég. E 836
402 B Lég. 3 678
402 B Lég. E 891
TOTAL : 16 320
402 DS
302 DS et 402 DS 54
402 DES 50
TOTAL : 104
302
302 25 083
202
202 63 908
202 BH 40 218
202 U 17 462
TOTAL : 121 588

lundi 19 juillet 2010

Naissance de la 402

Mise en place au salon de Paris

C’est au Salon automobile de Paris, en octobre 1935 que sort la nouvelle Peugeot 402. C’est une voiture moderne et performante que les ingénieurs de Peugeot on construit en 2 ans. La petite dernière attire les regards à cause de sa ligne inhabituelle. C’est Henri Thomas qui est en charge du projet et succombe aux charmes d’un nouveau style venu des Etats Unis. Ce mouvement, appelé Streamline, entraine le monde de l’automobile dans la recherche de plus d’aérodynamisme. Chez Peugeot ce style sera appeler immédiatement la ligne « Fuseau ». Les principales caractéristiques de ce style reprisent par Peugeot : calandre plongeante, pare-brise abaissé, aile enveloppante, arrière en queue de castor et bien sûr les phares rapprochés derrière la calandre. Le style n’est rien sans une mécanique moderne. Peugeot construit sa 402 sur un châssis entièrement revue. Il n’est peut être pas aussi novateur que celui de la fameuse Traction de Citroën, mais il fait preuve de plus de fiabilité. La 402 est une propulsion arrière sur châssis bloctube indépendant de la carrosserie tout acier. L’avant dispose d’une suspension à roues indépendantes grâce à un ressort à lames transversal. L’arrière dispose de ressorts Cantilever montés en avant du pont. Ceci permet de raccourcir les longerons et participe à la silhouette de la belle. La 402 dispose d’un nouveau moteur quatre cylindres culbuté à soupapes en tête de 1991cm3. L’alésage est de 83 et la couse de 92. En 39 sortira une évolution de ce moteur. La cylindré passe à 2142cm3. Pour arriver à cela, Peugeot augmente la hauteur des cylindres et porte la course à 99. La puissance fiscale passe de 11 à 12CV et la puissance effective passe de 55 à 62CV. Pour plus de puissance et offrir une berline luxueuse, Peugeot étudie un moteur V8 culbuté de 3200cm3 à soupape en tête. Malgré des essais prometteur Peugeot se concentre sur les moteurs 4 cylindres. En 1939 les 402 doivent recevoir un moteur diesel de 2300cm3 de 55CV. Quelques modèles sont produits, mais la seconde guerre mondiale mets un terme à ce moteur. La transmission s’effectue par un embrayage à disque unique, couplé à une boite de vitesse à trois rapports plus la marche arrière. Deux types de boite de vitesse existent, la première avec levier de vitesse au tableau de bord et commande par câble, la seconde avec levier de vitesse entre les passagers avant. Peugeot propose, également en option, une boite électromagnétique à quatre rapports (Cotal). Le sélecteur de vitesse est placé au volant. Un levier permet d’actionner un inverseur pour la marche arrière. Peugeot présente également une boite automatique au salon de 1935. C’est l’œuvre de Gaston Fleischel. Malheureusement, l’installation de cette boite automatique représente un surcout équivalent au quart du prix total du véhicule (le première modèle débute à 22 900 francs).

mercredi 23 juin 2010

Biographie de Georges Paulin

Georges Paulin (Paris 14e, 20 mai 1902 - mont Valérien, 21 mars 1942(1)) est un dentiste, designer automobile, et résistant français.

Il est l'inventeur du premier système de Hard Top (capote en dur rétractable) automatisé pour automobile baptisé Eclipse en 1934.

A partir de 1930, Georges Paulin, dentiste de profession et passionné d'automobile, consacre ses loisirs et son esprit inventif à dessiner des carrosseries. En 1934 il invente et dépose un brevet du premier système de Hard Top (capote en dur rétractable) automatisé pour automobile baptisé Eclipse.

L'idée naît de la défiance qui est la sienne vis-à-vis de la capote, dont les multiples défauts sont bien connus : rigidité défaillante de l'armature, manque d'étanchéité, vulnérabilité et mauvaise résistance au temps. Georges Paulin a également observé l'inconvénient que représente le toit démontable laissé au garage - une formule américaine. Dans le système qu'il met au point, le toit métallique disparaît automatiquement dans le coffre de la voiture. La manœuvre, qui ne prend que cinq secondes, est commandée par une tringlerie compensée par des sandows, une solution simple, économique et de remplacement facile, qui a fait ses preuves dans l'aviation.

C'est le concessionnaire Peugeot Emile Darl'mat qui présente Georges Paulin à Marcel Pourtout à la fin de l'année 1933. George Paulin, qui a fait une première expérience infructueuse avec un autre carrossier, est à la recherche d'une entreprise sérieuse, apte à mettre en œuvre son invention. La première voiture réalisée selon la technique de l'Eclipse est une Panhard livrée en novembre 1934. Ainsi s'instaure la collaboration qui réunit George Paulin et Marcel Pourtout et, en 1935, les Peugeot 401 Eclipse et Peugeot 601 Eclipse, intégrées à la gamme Peugeot, sortent des ateliers de Bougival. Le brevet est ensuite cédé à la firme de Sochaux et les Peugeot 402 Eclipse sont construites sous licence à La Garenne. D'abord actionnée par un moteur électrique, la commande de la tringlerie se fait ensuite manuellement - pour des raisons de fiabilité. Essentiellement montée sur des coupés, la technique de l'Eclipse est également appliquée à des berlines.

Abandonnant son cabinet dentaire pour le métier de dessinateur automobile, Georges Paulin deviendra le styliste attitré de Marcel Pourtout. A cet égard, la Peugeot 601 Eclipse réalisée pour Marcel Pagnol en 1935 mérite une attention toute particulière. En signant une ligne avant-gardiste de style entièrement ponton, Paulin se révèle un pionnier du design automobile. Cette exceptionnelle création participera à plusieurs concours d'élégance avec la complicité de l'actrice Josette Day, épouse de Marcel Pagnol. Elle remportera le premier prix du concours de Monaco en 1935, avant d'apparaître dans le film Le Schpountz tourné par l'écrivain et cinéaste en 1937. Paulin exercera également son talent sur les célèbres Peugeot 402 Darl'mat Sport, qui s'illustreront aux 24 heures du Mans de 1937. Fruit de la collaboration exemplaire qui unit Peugeot, Pourtout et le concessionnaire de la rue Malar, la Peugeot 402 Darl'mat Sport jouit d'une ligne magnifique.

Membre du réseau de résistance Alibi(2), Georges Paulin disparaîtra tragiquement le 21 mars 1942, fusillé par les Nazis au Mont Valérien.

Après la guerre, le principe du toit rétractable dans le coffre est repris par Ford sur sa Fairlane 500 Skyliner de 1957 et construite jusqu'en 1959. Ce cabriolet à quatre places connaît un joli succès commercial, égal à celui de la Ford Thunderbird en 1957. Compte tenu du gabarit du véhicule, le système s'avère pourtant extrêmement complexe, nécessitant cinq moteurs électriques, 183 mètres de câblages, dix relais et huit coupe-circuits. Une usine à gaz ! La formule est relancée et actualisée en 1996 par Mercedes-Benz et son Mercedes-Benz Classe SLK. Ensuite, le pas est rapidement emboîté par Peugeot avec la Peugeot 206 CC, puis la Peugeot 307 CC. Renault Mégane II Coupé-Cabriolet et plusieurs autres constructeurs se laissent également séduire, de sorte qu'il y a fort à parier que la capote en toile sera bientôt reléguée au rayon des accessoires surannés.

  • Peugeot 301 Eclipse
  • Peugeot 401 Eclipse
  • Peugeot 402 Eclipse
  • Peugeot 601 Eclipse
  • Fairlane 500 Skyliner
  • Ford Thunderbird
  • Peugeot 206 CC
  • Peugeot 307 CC
  • Renault Mégane II Coupé-Cabriolet
  • Mercedes-Benz Classe SLK

1.↑ http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/lib_memh/php/detail_popup.php?_Base=FMV&_Lg=fr&_Fiche=oFakUAJU&_C=3667900646

2.↑ http://gazoline.net/article.pcgi?id_article=499 www.georgespaulin-lesite.com

  • Coupé cabriolet
  • Emile Darl'mat
  • Musée de l'Aventure Peugeot

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Paulin